Heartless

23 oct. 2017

Vous êtes vous déjà demandé qui était la Reine de Coeur avant Alice aux pays des merveilles ?

La Reine de Coeur n’a pas toujours été la terrible souveraine d’Alice au pays des merveilles. Avant d’être couronnée, elle s’appelait Catherine et rêvait de devenir la plus grande pâtissière du royaume. Mais le sort a décidé de lui jouer un vilain tour : le Roi de Coeur veut absolument l’épouser et les parents de Catherine, très ambitieux, placent de gros espoirs en cette union. Catherine, elle, veut vivre librement et aimer celui qui fait battre son coeur : Badin, le bouffon du Roi.

Malheureusement au pays des merveilles, où s’entrechoquent magie, folie et monstres, les contes n’ont pas tous une fin heureuse…

• • • • •
Heartless de Marissa Meyer
Titre original : Heartless - Traduit par Guillaume Fournier
Editions Pocket (Jeunesse), 2017 - 608 pages - 18,50 €



✖ : Les bonnes idées de l'auteure ne sont parfois pas poussées assez loin. Dommage.
Quelques longueurs. Six cent pages quand même !

 : Les personnages. Principaux et secondaires.
Un univers intéressant à arpenter au côté de Cath.
Découvrir la jeunesse de la Reine de Cœur.


Ayant adoré la saga Chroniques Lunaires, de la même auteure, je ne pouvais pas passer à côté de cette sortie. Il y a plusieurs mois, j'ai reçu la version originale dans la box My Bookish Crate. J'en avais d'ailleurs lu une vingtaine de chapitres et appréciais plutôt bien l'histoire, mais sans arriver à entrer complètement dans l'univers. Résultat, j'ai craqué pour la version française, voir si ça passait mieux. Si ça venait juste de ma flemme de lire en anglais à ce moment-là.


Heartless est un one-shot, dans lequel nous découvrons la vie de Catherine, avant qu'elle ne devienne la Reine de Cœur d'Alice au pays des merveilles. À dix-sept ans, la jeune Cath ne rêve que d'une chose ; ouvrir une pâtisserie avec son amie Mary Ann. Mais, le Marquis et la Marquise des Six Mini-Tortues, ses parents, ont plus d'ambition pour elle. Le Roi de Cœur semble la vouloir pour future Reine ! Le problème est que cela n'est pas compatible avec ce qu'elle souhaite. De plus, Cath s'éprend peu à peu de Badin, le bouffon du Roi. Encore une chose que ses parents n'approuveraient pas.
"Le Roi. Cet homme joyeux, simplet, grotesque. 
Son époux ? Son cher et tendre ? Son partenaire dans les épreuves et les joies de l'existence ? 
Elle deviendrait Reine, et les Reines... eh bien, les Reines n'ouvraient pas de pâtisserie avec leur meilleure amie. Les Reines n'échangeaient pas de ragots avec des chats à moitié invisibles. Les Reines ne rêvaient pas de garçons aux yeux d'or et ne se réveillaient pas avec des citronniers au dessus de leur lit."
Il faut se détacher de l'univers de Chroniques Lunaires et apprécier celui du pays des Merveilles (vu par Marissa Meyer). Et, les deux ne sont bien entendu pas comparables. Mais (il y a toujours un mais), on peut avoir une préférence et la mienne va à la saga qui m'a fait connaître l'auteure. J'ai aimé découvrir la jeunesse de la future Reine de Coeur, j'ai apprécié retrouver des personnages bien connus des livres de Lewis Carroll, mais j'en attendais tellement plus ! Plus de tension, avec le danger qui menace ; le Jabberwock. Plus d'attraction entre Cath et Badin. Moins de longueurs, aussi.
"- C'est le cauchemar des borogoves, la terreur des slictueux toves. Le Jabberwock, auquel plus personne ne croyait, fond rageusement sur notre paisible futaie." - le Corbeau
Bref, Heartless n'est pas une réécriture parfaite. Mon plus grand regret est que l'auteure aurait pu aller bien plus loin concernant certains points ; avec la mission de Badin et tout ce qui touche au Jabberwock, par exemples. Ce qui ne m'a pas empêché de me sentir bien dans cet univers, de trouver les idées de l'auteure intéressantes et, surtout, d'avoir aimé les personnages. Voilà ce que je retiendrais probablement le plus de ce livre ; les personnages. Que ce soit les rêves de Cath et son souhait de vivre une vraie romance, avec passion et amour ; le mystère de Badin, de son chapeau, de sa mission ; les déclarations ridiculement touchantes du Roi ; les questionnements de Mary Ann ; les morales de Margaret, etc. Il est difficile de s'attaquer à l'univers singulier de Lewis Carroll et Marissa Meyer ne s'en est finalement pas si mal tirée, malgré quelques bémols (difficile de passer outre le fait d'en attendre plus quand les idées sont là...).

On se demande comment la douce Catherine peut devenir cette Reine tyrannique qui réclame sans cesse la tête de tout le monde. Puis, peu à peu, les pièces du puzzle s'assemblent, les personnages trouvent leur place, pour se conformer à l'histoire contée par Carroll. Je referme ce livre pas entièrement satisfaite, mais en ayant passé un bon moment. 


En quelques mots...
Réécriture de conte | Reine de Cœur | Jeunesse | Rêve | Bouffon | Destin

Le cycle des sept, tome 2 : Le Rituel

21 oct. 2017

Risque de spoiler, si vous n'avez pas lu le tome précédent.

Pour Fox, Caleb, Gage et tous les habitants de Hawkins Hollow, le chiffre 7 est de sinistre augure depuis que, enfants, ils ont libéré un démon en proclamant un pacte de sang sur la Pierre Païenne. À l'époque, leur innocent rituel déclencha sept jours de chaos qui, par la suite, se sont renouvelés tous les sept ans. Aujourd'hui, alors que le mois de juillet tant redouté approche, les trois hommes perçoivent déjà les signes avant-coureurs, harcelés par des visions de mort et de destruction. Fox a le pouvoir de lire dans les esprits, un don de télépathie qu'il partage avec Layla. Il lui faudra gagner la confiance de la jeune femme pour combattre les ténèbres qui menacent la ville.

• • • • •
Le cycle des sept, tome 2 : Le Rituel de Nora Roberts
Titre original : The Hollow (Sign of Seven, #2) 
Traduit par Maud Godoc
Éditions J'ai Lu, 2009 - 319 pages - 9,95€
Fait partie de la saga Le cycle des sept : tome 1



✖ : Les couples se forment rapidement.

 : Deux nouveaux personnages mis en avant ; Fox et Layla.
Continuer d'apprendre à connaître les personnages.
Avancer dans les recherches contre le démon.


Comme le premier tome m'a bien plu, je voulais me plonger dans la suite en ayant encore tout fraîchement en mémoire. Premier point agréable, j'ai été ravie de retrouver les personnages. C'est bon signe. Ensuite, il est intéressant d'en avoir deux autres mis en avant. Dans le premier, Caleb et Quinn menaient la danse. Cette fois, nous évoluons aux côtés de Fox et Layla. Les forces tranquilles du groupe. Layla essaie de mettre au clair ses sentiments et de mieux appréhender son don. Et, en parallèle, les recherches continuent pour mettre la main sur les journaux intimes d'Ann Hawkins.
"Ils pensaient l'avoir vaincu, eux, trois gamins de dix ans. Mais il était revenu sept ans plus tard pour une nouvelle semaine de chaos, puis le jour même de leurs vingt-quatre ans. 
Et cet été, la créature recommencerait. Elle annonçait déjà son retour. 
Mais aujourd'hui, la situation était différente. Ils étaient mieux armés, et secondés par trois jeunes femmes liées au démon par leurs ancêtres, tout comme Caleb, Gage et lui l'étaient à la force qui avait pris ce démon au piège." - Fox
La partie romance prend parfois le pas sur l'avancement de l'intrigue surnaturelle. Même si ce ne sont pas mes moments préférés - je trouve toutes ces déclarations trop rapides et enflammées - ce n'est pas forcément une mauvaise chose, maintenant que nous sommes bien installés dans l'histoire. Cela montre l'espoir que les personnages ont en l'avenir.
"- Ça m'inquiète d'avoir en moi une force que je ne peux ni comprendre complètement ni maîtriser. J'ai peur qu'à un moment ou à un autre, cette chose prenne le contrôle sur moi. Encore maintenant, poursuivit-elle en secouant la tête comme Quinn voulait intervenir, j'ignore si je suis venir ici de mon plein gré ou si j'ai été manipulée. Plus perturbant encore, je ne suis plus sûre qu'aucun de mes actes soit le fruit de ma volonté ou d'un plan échafaudé par ces forces mystérieuses." - Layla
Layla est sans doute la plus crédible et la plus fragile - ce qui n'est pas négatif. La jeune femme est embarquée dans un truc dingue et a du mal à s'y faire. Rien de plus normal, non ? Elle doute, apprend, soutient ses ami(e)s, se montre plus déterminée que les autres ne le pensent, etc. Finalement, nous continuons à découvrir les personnalités de chaque personnage tout en avançant peu à peu dans les recherches pour trouver une solution pour vaincre le démon.

Curieuse de lire le dernier tome, avec Gage et Cybil aux commandes. En espérant que le premier soit un peu moins hargneux et plus tolérant... Avec eux, on ne risque pas de s'ennuyer ! Et puis, ce sera le final, donc j'ai hâte.

Le Rituel, un tome probablement sponsorisé par la marque Coca-Cola, vu le nombre de canettes que s'enfile Fox...


En quelques mots...
Hawkins Hollow | Pierre Païenne | Malédiction | Frères de sang | Sept

Journal d'un enfant de lune

20 oct. 2017




Morgane a seize ans. Elle vient d'emménager dans une nouvelle maison, avec ses parents et son petit frère. Tandis qu'elle déballe ses cartons, elle retrouve un journal intime caché derrière un radiateur. C'est celui de Maxime, un jeune homme de dix-sept ans, qui y raconte son étrange maladie qui l'empêche de vivre à la lumière du jour. C'est un enfant de la lune... Elle va le lire et vibrer à ses mots et n'aura alors plus qu'une seule idée en tête: retrouver la trace de Maxime pour lui rendre son journal oublié. Ses pas la conduiront bien plus loin qu'elle n'aurait pu l'imaginer...



• • • • •
Journal d'un enfant de lune de Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin
Editions Kennes, 2017 - 56 pages - 14,95€



✖ : /

 : Une superbe couverture ♥
Un sujet important, de bonnes explications données.
Les personnages sont attachants.


Merci à Kennes éditions pour cet envoi. Même si je ne lis que très peu de bande dessinée, lire Journal d'un enfant de lune était une évidence. D'abord, parce que j'apprécie le travail de Joris Chamblain (Sorcières SorcièresNanny Mandy), ensuite parce que la couverture est superbe, enfin, et surtout, parce que je n'avais encore jamais lu sur le sujet.

Atteints de Xeroderma Pigmentosum, ils doivent se protéger totalement, non seulement du soleil, mais de tout rayon Ultra Violet qui met leur vie en danger par l’apparition très précoce (dès 2 ans) de cancers. Voilà l'explication donnée sur le site de l'association Enfants de la Lune, fondée en 2000, qui apporte son soutien aux familles et essaie de trouver des solutions aux problèmes. Des informations que nous retrouvons bien entendu dans la bande dessinée.

Grâce à l'histoire imaginée par Joris Chamblain et aux très belles illustrations de Anne-Lise Nalin, et à travers le journal que Morgane trouve dans la chambre de sa nouvelle maison, nous découvrons le quotidien de Maxime, adolescent malade. Le ras-le-bol, la colère, l'espoir, la vie de famille, etc. Au côté de Morgane, nous retraçons la vie de Maxime. Elle avance peu à peu dans sa lecture et le voit sombrer... C'est un récit très touchant. Un double récit, même. Celui de Maxime, avec son combat. Et, celui de Morgane, adolescente qui prend conscience de la dure réalité d'autrui.

Je ne veux pas trop en dévoiler sur l'histoire, mais j'ai aimé ce que nous montre l'auteur sur ce qui est mis en place pour aider ces jeunes. Autrement, j'ai déjà dit le grand bien que je pense des illustrations et j'en rajoute en soulignant le travail fait pour la bonne compréhension de l'histoire et de la maladie. Les couleurs et typographies changent en fonction du présent ou des flashbacks et si nous lisons le journal de Maxime ou non. Bref, une BD que je vous conseille !


En quelques mots...
BD | Xeroderma Pigmentosum | Enfants de la Lune | Déménagement | Journal | Découverte

La Maison sur le rivage

18 oct. 2017




En Cornouailles, dans une très ancienne demeure, un homme cède à la tentation de vérifier les effets d'une nouvelle drogue mise au point par un savant réputé. C'est le début d'un long voyage, au cours duquel il va se retrouver plongé dans un passé vieux de plus de six siècles. Mais les troublantes scènes dont il va être le témoin invisible sont-elles pure illusion ? Les personnages qu'il croise ne sont-ils que des fantômes nés de son imagination ?




• • • • •
La maison sur le rivage de Daphné Du Maurier
Titre original : The House on the strand - Traduit par Maurice Bernard Endrèbe
Editions Le Grand Livre du Mois (Le Club), 2001 - 349 pages



✖ : L'arbre généalogique est à la fin et non au début.

 : Le style de l'auteure, qui a su m'embarquer.
L'ambiance du récit et les sauts dans le temps.
Les personnages, du présent et du passé.
Le mélange de fiction et d'histoire.


De cette auteure, je pensais lire Rebecca pour commencer. Finalement, c'est La maison sur le rivage qui est arrivé dans ma pile à lire. Et, comme l'atmosphère de l'histoire se prêtait bien au mois d'octobre, il n'y est pas resté longtemps.

Daphné Du Maurier nous entraîne dans un étrange récit où "rêve" et réalité, fiction et histoire se mêlent. Le professeur Magnus Lane laisse sa demeure à disposition de son ami d'enfance, Dick, le temps d'un séjour. Le temps, également, pour que ce dernier expérimente une drogue et ses effets. Dick devant tenir Magnus au courant des conséquences que cela aurait sur lui. C'est ainsi qu'il se retrouve plongé dans le passé, au XIVe siècle, étrangement lié à un certain Roger. 
"Invisible, pas encore né, monstrueux jouet du temps, j'étais témoin d'événements qui s'étaient passés plusieurs siècles auparavant et dont il n'avait été conservé aucune trace. Je me demandai pour quelle raison, tandis que j'étais là dans l'escalier, invisible mais présent, je me sentais tellement concerné et troublé par ces amours et ces morts."
L'ambiance se fait parfois très sombre, La Maison sur le rivage ayant tout l'air d'un roman gothique. Le présent apporte son lot de "normalité", avec l'arrivée inopinée de la femme de Dick et ses beaux-fils, qui bouleverse ses plans pour ses voyages temporels. Fasciné par ses découvertes et une femme en particulier, il ne va tout de même pas résister à multiplier les incursions dans le passé. Dans le but de découvrir ce qui s'est passé et d'en discuter avec Magnus.
"Tandis qu'il parlait, je fus frappé de constater combien nous différions d'attitude à l'égard de cette expérience. Lui la considérait de façon purement scientifique, sans y apporter le moindre sentiment, et ne se souciait pas que quelqu'un pût en pâtir, du moment qu'il arrivait à prouver ce qu'il voulait établir. Tandis que moi, j'étais déjà pris dans les mailles de cette histoire ; les gens qui n'étaient pour lui que des marionnettes d'un temps révolu m'apparaissaient à moi comme des êtres de chair et de sang."
Le premier chapitre m'a fait un peu peur. J'appréhendai de ne pas entrer dans cet univers qui avait l'air compliqué à suivre et assez dense. Finalement, plus Dick avançait dans ses expérimentations, plus je voulais également en savoir plus sur ce passé à portée de main. Nous alternons entre passé et présent, voyage dans le temps et vie de famille. Ce qui donne un bon rythme au récit. J'ai beaucoup apprécié les références historiques, tout comme j'ai apprécié les moments dans le présent. La fin m'a un peu frustrée, j'aurais aimé une ou deux lignes supplémentaires. Et, j'ai parfois eu du mal à me figurer les liens des gens que nous croisons dans le passé (l'arbre généalogique étant à la fin, j'aurais aimé le trouver au début). Ce qui est certain, c'est que le style de l'auteure m'a plu et confirme mon idée de lire Rebecca.


En quelques mots...
Cornouailles | Expérimentations | Voyage dans le temps | XIVe siècle | Histoire | Fiction

Descendants – L’Île de l’Oubli se rebelle

17 oct. 2017

Risque de spoiler, si vous n'avez pas lu les tomes précédents.

LAISSER-VOUS EMPORTER PAR LA VAGUE !

Tout au fond des océans repose le trident du roi Triton. Il a traversé la barrière magique qui protège Auradon... et se retrouve ainsi à portée des méchants retenus sur l’île de l’Oubli. Quand cette rumeur parvient jusqu’à Uma, fille d’Ursula et rivale de Mal, elle n’en croit pas ses oreilles. Pour une fois, la marée leur amène quelque chose de génial ! Uma est prête à tout pour mettre ses vilaines griffes dessus. Mais pour cela, elle va devoir s’entourer de sa bande de pirates. De leur côté, lorsque Mal, Evie, Carlos et Jay apprennent que le puissant trident a été égaré, ils comprennent qu’il leur faut à tout prix le retrouver avant les Méchants. Heureusement, ils commencent à avoir l’habitude de chasser les objets magiques perdus !

Tandis que Uma prépare son aventure en haute mer avec Harry, le fils du capitaine Crochet, Gil, le fils de Gaston, et une bande des pires voyous de l’île, Mal et ses amis élaborent leur propre plan. Ça tombe bien : le roi Ben est parti en mission à l’autre bout d’Auradon. Super nouvelle pour Mal : inutile de suivre (toutes) les règles ! Après tout, la fin ne justifie-t-elle pas les moyens ?

Commence alors une course palpitante pleine de dangers, dans laquelle s’affrontent d’anciennes amies – devenues ennemies mortelles. L’avenir d’Auradon est en jeu. Et si les deux équipes aiment faire des vagues, il ne peut y avoir qu’un gagnant.

• • • • •
Descendants – L’Île de l’Oubli se rebelle de Melissa de la Cruz
Titre original : Rise of the Isle of the Lost - A Descendants Novel
Traduit par Brigitte Hébert - Editions Hachette, 2017 - 267 pages - 15,90€
Fait partie de la saga Les Descendants : tome 1 - Le roman du film - tome 2



✖ : J'ai la chanson Sous l'océan qui ne veut pas me sortir de la tête !

 : Une aventure sympathique.
La rencontre de nouveaux personnages.
Suivre un groupe à Auradon et un autre sur l'Île de l'Oubli.


Merci aux Éditions Hachette pour cet envoi. Ce tome sert, en quelque sorte, d'introduction au film Descendants 2, diffusé à 18h sur Disney Channel (la novélisation Descendants 2 – Le roman du film est sortie début octobre). Je suis de la génération High School Musical, alors les Disney avec musiques et choré, j'aime ça, je l'avoue.

Pour commencer, je suis toujours aussi fan de l'objet-livre. Les couvertures des livres de cette saga sont superbes ! Et, même si Descendants n'est pas une saga dingue, où j'attends chaque nouvelle aventure avec impatience, je retrouve toujours avec plaisir les personnages et l'univers. Pour ce tome, il manque peut-être ce qui faisait le charme des précédents ; les valeurs misent en avant par l'auteure. Le fait de s'affirmer pour soi et pas en fonction de ses parents, l'amitié, la confiance, etc. Autrement, c'est un tome qui porte bien son titre. Nous alternons entre Mal & co à Auradon et la bande d'Uma sur l'Île de l'Oubli. L'occasion de rencontrer toujours plus de nouveaux personnages. Lesdits personnages que nous retrouverons donc pour une nouvelle confrontation dans le film.

"Il était une fois un début d'histoire où la progéniture d'une vilaine sorcière et celle d'une affreuse sirène étaient amies."
Uma, fille d'Ursula, voit dans le trident du roi Triton sa chance de débarquer à Auradon. Mais, pour cela, il faut mettre la main dessus. Elle décide alors de réunir d'autres méchants et de trouver un bateau ! Mais, Mal, Evie, Jay et Carlos sont également en route pour l'empêcher de réaliser ses noirs desseins. Car Mal sait de quoi Uma est capable...


En quelques mots...
Réécriture de contes | Descendants | Île de l'Oubli | Trident | Pirates | Magie