Brume

8 févr. 2018


Brume de Stephen King
Titre original : Skeleton Crew - Traduit par Michèle Pressé & Serge Quadruppani
Éditions France Loisirs, 1994 - 643 pages


"Accroche-toi à mon bras maintenant. Serre fort. Nous allons entrer dans bien des lieux sombres, mais je crois connaître le chemin."

C'est l'avertissement que Stephen King adresse au lecteur au seuil des vingt-deux nouvelles regroupées dans Brume. Et de fait, le maître incontesté des "histoires à faire peur" vous propose ici une série de courts et moyens métrages, tous destinés à vous faire éprouver le délicieux frisson de l'effroi. Dans la longue nouvelle qui donne son titre au recueil, l'horreur surgie de la brume, qui assaille un supermarché est moins à craindre que celle qui gît au fond des âmes. Dans Mémé, qui clôt ce livre, le tendre récit de la fin d'une vie nous montre comment on apprivoise la mort en dansant avec nos chers disparus.

Entre ces deux contes, le célèbre auteur américain aura joué sur toutes les cordes de la sensibilité, dans le décor superbe de ce Maine (U.S.A.) où il vit, alliant un truculent réalisme aux fantaisies inquiétantes de l'imagination.


✖ : Certaines nouvelles n'ont pas su capter mon attention.

 : Lire Brume, dont je connaissais l'adaptation en film.
Quelques bonnes nouvelles, dont les histoires vont me rester en tête (en espérant de pas faire de cauchemar).
Retrouver l'ambiance des romans de l'auteur, même dans ce court format qu'est la nouvelle.


Certains d'entres vous le savent, la nouvelle n'est pas un format que j'affectionne particulièrement, aimant plutôt prendre le temps de découvrir un univers et des personnages sur plusieurs centaines de pages. Mais (il y a toujours un mais), pour le coup, l'auteur nous les vend tellement bien que je me suis plongée avec grand plaisir dans ce recueil.
"La nouvelle c'est tout autre chose, c'est comme le baisser furtif d'une inconnue dans le noir. Rien à voir, bien sûr, avec une liaison ou un mariage, mais les baisers peuvent être suaves et leur extrême brièveté exerce en elle-même une attraction."
Vingt-deux nouvelles, dont la première porte le même titre que le livre. Brume fait pas loin de cent cinquante pages. De ce fait, l'histoire a le temps d'être installée correctement. Même si, ayant vu l'adaptation The Mist - qui est très fidèle au roman, à part la fin - rien ne m'a vraiment surprise. Une bonne histoire, avec un danger qui rôde à la fois à l'extérieur, dans la brume, et à l'intérieur du supermarché dans lequel se sont réfugiés les personnages. Les nouvelles qui suivent sont beaucoup plus courtes, souvent entre vingt à trente pages, parfois moins. Des histoires brèves, parfois marquantes, souvent étranges. D'autres fois, je n'ai pas trouvé grand intérêt au récit (mais, c'est rare). Des divagations, des souvenirs qui resurgissent, de la science-fiction et du fantastique, des malédictions et la folie. Il y en a pour tous les goûts.

J'ai espacé mes lectures, lisant une nouvelle ou deux de temps en temps, pour ne pas être en overdose de Stephen King (le livre faisant pas loin de six cent cinquante pages). Et, finalement, sur vingt-deux nouvelles, huit m'ont vraiment marqué, ce qui n'est pas énorme. Brume, en fait partie. Ainsi que L'excursion - dont j'ai aimé le côté science-fiction, avec cette famille prête à partir sur Mars et le père racontant à ses enfants comment cela est possible ; Le radeau - avec ce groupe d'amis qui se retrouve coincé... sur un radeau ; Machine divine à traitement de texte ; L'homme qui refusait de serrer la main ; Nona ; Le goût de vivre et La ballade de la balle élastique. Bref, un recueil sympathique.


En quelques mots...
Nouvelles | Maine | Fantastique | Étrange | Malédiction | Folie

Commentaires

  1. Je ne suis pas fan de nouvelles du tout donc pour le coup si je veux lire des romans de cet auteur je ne me dirigerai pas en premier lieu vers celui-ci ^^ Mais contente que tu aies aimé! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends totalement, vu mon avis sur ce format également ^^
      En tout cas, tu as le choix, avec tous les romans de l'auteur.

      Supprimer
  2. Je ne lis pas beaucoup de nouvelles, pas que je n'aime pas le format, mais plutôt que je ne pense pas à m'y tourner davantage^^
    Du coup si ça fait pas trop peur, pourquoi pas, en plus Brume c'est le nom de mon chat ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un signe !
      Disons que certaines donnent un peu de frissons, mais ça reste, dans l'ensemble, assez soft. Enfin bon, perso, j'ai l'habitude du style et de l'univers de l'auteur, ça joue peut-être ^^

      Supprimer
  3. Et bien, tu es dans une phase King en ce moment ! ^^
    C'est un peu dommage qu'autant d'entre elles ne t'ont pas marquée, mais voyons le bon côté des choses: huit y sont parvenues ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que je n'ai pas traîné à sortir ce recueil après ma lecture de Charlie ^^
      Oui, huit, c'est quand même bien... Mais, ça prouve finalement que ce format n'est quand même pas celui que je préfère pour apprécier "correctement" une histoire.

      Supprimer
  4. J'ai peur de me lancer dans les livres de Stephen King pour le petit côté horreur ^^

    RépondreSupprimer
  5. Comme toi je n'aime pas trop les nouvelles, alors ce recueil ne m'attire pas particulièrement. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de ne pas être la seule à avoir du mal avec ce format ^^

      Supprimer
  6. The Mist a aussi été adapté en série, et j'ai adoré ! J'en parle ici si ça t'intéresse : http://meslivresetcie.fr/index.php/2017/10/24/the-mist-christian-torpe/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une adaptation beaucoup plus libre que celle en film, non ?
      Je file lire ton article ;)

      Supprimer
  7. Haaaa Stephen king...
    et dire que je n'ai pas encore lu ce recueil :)
    j'ai adoré aussi l'adaptation cinématographique...
    Bon dimanche :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait que je regarde plus d'adaptations de ses œuvres. A part The mist et Ça, je ne crois pas avoir vu grand chose. Bon, il faut dire que je veux lire les romans avant ^^

      Supprimer
  8. L'adaptation en série m'intriguait pas mal même si je ne l'ai toujours pas vu (et vu qu'elle a été annulée, je ne compte pas la voir de si tôt), je découvrirai peut-être plus rapidement le recueil. Avec 22 nouvelles, c'est difficile d'apprécier l'entièreté du texte mais Stephen King est le plus souvent très doué pour emporter son lecteur dans son univers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a l'air pas mal, bien qu'assez libre, c'est dommage qu'elle ait été annulée.
      C'est certain qu'il sait nous embarquer et... nous faire frissonner ^^

      Supprimer
  9. Je ne suis pas énormément fan du format nouvelle. Du coup, il ne me semble pas très intéressant de commencer ma découverte de cet auteur avec ce recueil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, ce n'est pas le mieux pour découvrir cet auteur, je pense.

      Supprimer

Merci beaucoup pour votre passage par ici et votre commentaire ♥